Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le récit de Margot

par Margot 28 Septembre 2015, 11:41

Le récit de Margot

Je m'appelle Margot, jeune fille à cheveux bruns et yeux marron, je ne suis pas très jolie, mais c'est n'est pas quelques chose  à quoi je porte de l'intérêt, j'ai 15 ans. Je vis dans une ville grise et sans intérêt et où rien ne se passe, pas un mystère, pas une aventure à l'horizon. J'adore l'aventure, l'enquête, plus tard je voudrais être aventurière ou enquêtrice ou peut-être même les deux, avenquêtrice, cela n’existe pas, j'ai saisi. J'ai un chien, que j'ai appelé Dr. Watson, car je suis Sherlock Holmes et qui dit Holmes dit Waston, n'est-ce pas ?

    Depuis peu j'enquête, vous allez me dire comment une jeune fille de mon âge peut enquêter sur un mystère sérieux ! Eh bien, figurez vous que c'est au plus jeune âge que nous pouvons apprendre à nous servir de son don, que nous aventurier avons, l'instinct? Et mon instinct m'a mené à une cabane chez mon voisin. Un arbre de mon jardin me permet d'y accéder. Quoi ? Une effraction ? N'importe quoi, j'entre juste sans autorisation, c'est totalement différent. Enfin ne restons pas sur un détail avec si peu d’intérêt, et passons à ce qui nous intéresse vraiment, que contient cette cabane et enfaîte, je n'en sais rien. Quoi ? Vous êtes déçus ! Mais l'enquête doit bien avoir un début ! Écoutez qui ferme à clé sa cabane de jardin ? Ceux qui cachent quelque chose ! Et mon voisin, c'est exactement ce qu'il fait, cela vaut le coup d'aller chercher plus loin, j'en suis convaincu ! 

    Il faut le suivre et l'observer, je passai mes 4 derniers jours de vacances à ma fenêtre et je finis par croire qu'il ne reviendrait pas à sa cabane et pourtant après 4 jours de surveillance, il est revenu. Il a monté une a aux les marches de bois qui menaient en haut de l'arbre. Il prit la clé dans sa poche et déverrouilla la porte et la referma derrière lui. Il resta 20 bonnes mins et ressortit. Je commençai à croire que ses jours entiers d'observation ne serviraient à rien jusqu'à ce qu'il pose la clé au-dessus de la porte. Et tout ton coup la boule que j'avais au ventre partit et laissa place à de l’excitation. 

    Le soir même, je me suis levé pour voir ce que cette cabane renfermée de si précieux. Il faisait nuit, je ne voyais rien, mais une bonne enquêtrice doit prendre des risques, je finis par atteindre l'arbre de mon voisin et puis la première marche de bois pour enfin arriver a devant la porte de chêne, j'imagine. Je pris la clé là où il l'avait posé et je la tournai dans la serrure, j'ouvris la porte et ne pus dire un mot. J'avais raison, mon instinct ne m'avait pas trompé, mon voisin cachait bien quelque chose dans une simple cabane en bois.Je restai quelques minutes avant de fermer la porte derrière moi et continué à observer. 

 

 

 

Haut de page